jerome peignot

 « Mon site sur Internet ?
 Mais tu veux rire ?
 J’ai 90 ans, tout de même ! »

 Jérôme Peignot
 (xjeromepeignot@free.frx)

 

 

 

 

 

<< Déjà parus: livres
<< Déjà parus: articles
<< Biographie
<< Revue de presse
<< Audiographie
<< Filmographie
Vu par Aline Rollin >>
Vu par S. Bassouls >>
Fiche Wikipedia >>

Marcel Cohen et Jérôme Peignot

Histoire
et art de l’écriture

EXTRAITS

« Rêve est toute une représentation. Il y a le papillon qui est l’accent circonflexe. Il y a le chasseur armé d’un sifflet qui avance la jambe à la poursuite de cette miette élusive. Avec une échelle – c’est l’E –, il essaye de l’attraper. Il lui tend les bras, à l’inverse du sigle impalpable, et c’est V. En vain ! Il ne lui reste plus que l’échelle. »

Paul Claudel,
cité dans Jérôme Peignot,
De l’écriture à la typographie

« Chacun a sa ou ses lettres. Valéry a parlé quelque part de la fascination que la lettre exerçait sur lui : “Cette lettre, dit-il, qui se prend pour se perdre et se reprendre, se tordre et se sauver.” La lettre S, c’est le serpent, Radiguet, lui aussi, l’aimait, mais à sa manière, pour de moins belles raisons. Il a parlé des côtés pacotilles de l’S et de ce qu’il y a en lui d’un 8 non abouti, surtout de son tour “moitié de deux cœurs”. D’autres en apprécient plus abstraitement les panses, les ventres, le torse et l’échine. Avec sa barre verticale, l’N capitale du plantin ou du méridien se raye comme un président de la République avec son ruban de la légion d’honneur. Le B capitale, lui, est un papa ventru, tandis que l’H se hisse au-dessus de lui-même comme sur des échasses. Et que dire de Sa Majesté du R capitale ? Le R capitale est ce roi de l’alphabet comme le lion, dont il a la patte, est celui des animaux. C’est au R qu’on juge une capitale et même un bas de casse puisque aussi bien une capitale colore-t-elle son bas de casse. Une lettre doit, aussi, pouvoir voir tout supporter : d’être grasse, demi-grasse, maigre. La situation dans laquelle elle s’est mise en postulant à l’existence est encore plus délicate que celle d’une femme par exemple, dont la seule véritable preuve de goût consiste à trouver son style et à s’y tenir. »

Jérôme Peignot,
De l’écriture à la typographie

 
Cohen Peignot Laffont
 Extraits >>