jerome peignot

 « Mon site sur Internet ?
 Mais tu veux rire ?
 J’ai 90 ans, tout de même ! »

 Jérôme Peignot
 (xjeromepeignot@free.frx)

 

 

 

 

 

<< Déjà parus: livres
<< Déjà parus: articles
<< Biographie
<< Revue de presse
<< Audiographie
<< Filmographie
Vu par Aline Rollin >>
Vu par S. Bassouls >>
Fiche Wikipedia >>

Les jeux de l’amour et du langage

Prière d’insérer

« Si le mot amour est prononcé entre eux je suis perdu », dit le comte Mosca en voyant s’éloigner la voiture qui emporte la Sanseverina et Fabrice. Le propos de Stendhal méritait d’être analysé. Du rôle que joue l’amour dans l’apparition du langage, significatif dans le Véda comme dans les jeux de Brisset, à la valeur du silence dont témoigne la légende de Tristan et Iseut en passant par le pouvoir des mots d’amour tantriques, cet essai relève nombre des interactions de l’amour sur le langage.

Chacun à sa manière, Blake, Fourier et Bataille démontrent qu’il n’est possible de dire l’amour qu’en transgressant le langage ordinaire. De leur côté, parlant d’amour, les sorcières comme les kabbalistes parlent à côté de ce qu’ils disent. À eux seuls ces décalages prouvent déjà que le langage de l’amour est une parole sacrée. Les poèmes gnostiques comme les romans de la Quête du Graal ou l’Hypérion de Hölderlin, par leur seule beauté, le confirment. Au reste, les adamites et les troubadours ne l’ont-ils pas associé à la musique des sphères ? Et si le langage lui-même n’était que le signe d’une blessure, d’une chute, le sang de l’Androgyne ?

 

Interview

Par GHZATY (http://www.youtube.com/watch?v=KONIYMSmgLo)

Table des matières

>> Avant-lire
>> I. – Petit traité de l’Androgyne
II. – Puisque l’amour renverse les montagnes, pourquoi, par l’entremise du Véda, n’aurait-il pas pu jeter les bases du langage ?
III. – Le cri silencieux de l’extase tantrique
IV. – Le roman vrai de Tristan et Iseut ou de la fable à la légende
V. – La Quête du Graal ou la quadrature sémantique de l’amour
VI. – Les troubadours démontrent que l’art d’aimer est aussi une grammaire
VII. – La vérité gnostique ou la preuve par la beauté
VIII. – La fausse équivoque de la musique adamite
IX. – Le langage des sorcières ou le degré zéro de la parole
X. – Du syllogisme dans le langage kabbalistique ou l’art d’écrire à côté de ce qu’on dit
XI. – Les aphorismes de Blake ne finissent jamais d’en dire plus qu’ils n’en ont l’air
>> XII. – Le langage blanc d’Hypérion, ce Tristan du monde moderne
XIII. – La re-création du langage dans la gnose fouriériste
XIV. – L’écriture surréaliste ou la preuve par contrepet
XV. – Où il est prouvé que Georges Bataille crève le mur du sens Bibliographie


<<  |  >>

 

Contacts: Rue des Cascades, éditions à Ménilmontant. Site Web
Distribution auprès des libraires : Court-Circuit – Tél. 01 43 55 69 59 – Fax 01 43 55 69 85
© 2013, Op. cit.

 

jeux amour langage - jerome peignot

 

 

 

 

 

 

 

 Autographe >>
 Prière d'insérer >>
 Avant-lire >>
 Chapitre I >>
 Chapitre XII >>
 On en parle >>