jerome peignot

 « Mon site sur Internet ?
 Mais tu veux rire ?
 J’ai 90 ans, tout de même ! »

 Jérôme Peignot
 (xjeromepeignot@free.frx)

 

 

 

 

 

<< Déjà parus: livres
<< Déjà parus: articles
<< Biographie
<< Revue de presse
<< Audiographie
<< Filmographie
Vu par Aline Rollin >>
Vu par S. Bassouls >>
Fiche Wikipedia >>

Sonnets.
Deux quatrains, deux tercets.
Et à Paris deux rives

 

Paris a cette grâce

 

Des visages on a faim jusqu'à l’inanition
De cette quête-là jamais on ne se lasse
Des traits qui s’offrent sont une bénédiction
Sans même se l’avouer Paris a cette grâce

À peine l’eus-je vue et j’en fus foudroyé
J’étais seul à savoir combien elle était belle
Ce regard échangé aussitôt l’ai payé :
Cela me serait doux si je mourrais pour elle

Infini est l’amour que l’on n’a pas vécu
Pareil à un astre au scintillement qui hante
Même au très fond du monde il n’est jamais perdu

Pourquoi l’idée en est à ce point récurrente ?
Si je devais l’apprendre en serait grand l’effroi :
Comme je pense à elle, elle aussi pense à moi.

 

< Précédent | Suivant >

peignot gai savoir de la mort
 Préface >>
 Bonnes pages >>